Pan Am

26 September 2011 par pharrell

Pan Am, un des blockbuster d’ABC vient de demarrer ce dimanche; Pan Am met en scene une équipe de stewardess de la mythique Pan American World Airways dans les sixties.

New York, 1963.
A l’aeroport tout le monde a la belle vie, parce que PanAm n’a rien a voir avec Ryan Air, preuve que le monde est bien parti en couille en quelques dizaines d’années.

Pan Am c’est l’histoire d’une bande de jolies filles hotesses de l’air, quand hotesse de l’air voulait encore dire quelque chose, et que le service en cabine se conjuguait avec autre chose que deux mignonettes de vodka.

Dans notre premier épisode, les copines et les beaux gosses prennent donc l’avion de NY a Londres. A bord, deux soeurs hotesses de l’air, un brin rouquine, dont l’une a fuit son mariage pour devenir hotesse et se retrouver en couv’ de LIFE magazine, se chamaillent; c’est ça la vie dans les 60′s, tu prends l’avion, t’es reine du monde, tant que ta tenue est bien amidonné.

Mais les stewardess peuvent aussi se briser le coeur dans leur vie d’independant woman en tailleur, surtout quand le beau gosse du vol NY/Rome s’avere etre le jeune homme marié et papa d’un affreux petit mome du vol d’aujourd’hui. A Rome elle avait parlé en français dans la chambre d’hotel, quelle gourmande cette Colette.

La premiere soeur, celle qui ne s’est pas eclipsé de son mariage, sous son petit minois de gentille hotesse, s’avere bosser aussi pour les services secret. Durant le vol, le but est de changer le visa d’un petit cousin a l’accent russe, easy quand t’as du caviar & du champagne a proposer toutes les deux minutes, du travail d’enfant.

Aux trois quart de l’episode, on apprend aussi que toute notre équipe de beaux compagnons était a Cuba pour ramener des gentils cubains de la baie des cochons; il nous aura suffit de 30 minutes pour comprendre que nos heros rulent le world tous les matins en enfilant leurs uniformes.

A Londres, il pleut, les copines et les copains sont bien a l’hotel, ils ont réussi leur job, et sirotent des cognacs en attendant de nouvelles aventures.

PanAm n’est pas encore le Madmen de l’air, mais s’annonce prometteuse, pour vos dimanche soir d’hiver.

Commentaires

Et Aussi ...